• L'expression "Objectifs pédagogiques" est employée chaque jour par tout enseignant et tout formateur (en formation initiale et continue). Tout le monde connaît l'expression "Pédagogie par objectifs" par exemple, mais le mot objectifs est-il aussi simple à "manipuler" ?

    Daniel Hameline a consacré un ouvrage entier sur ce sujet (1). En page 62, s'appuyant sur des auteurs comme Tyler, Mager, Girard, Hyman, Mc Donald Ross, Lattman, De Landsheere et De Landsheere, Fontaine,..., il indique "quatre qualités vers lesquelles un énoncé d'intention pédagogique doit tendre pour mériter l'appellation d'objectif pédagogique opérationnel."

    1. Pour qu'une intention pédagogique tende à devenir opérationnelle, son contenu doit être énoncé de la manière la moins équivoque possible.
    2. Pour qu'une intention pédagogique tende à devenir opérationnelle, elle doit décrire une activité de l'apprenant identifiable par un comportement observable.
    3. Pour qu'une intention pédagogique tende à devenir opérationnelle, elle doit mentionner les conditions dans lesquelles le comportement escompté doit se manifester.
    4. Pour qu'une intention pédagogique tende à devenir opérationnelle, elle doit indiquer le niveau d'exigence auquel l'apprentissage est tenu de se situer, et les critères qui serviront à l'évaluation de cet apprentissage.

    Un ouvrage à laisser à proximité de son bureau pour s'y reporter souvent car le risque est toujours là de mélanger finalités, buts, objectifs, capacités, compétences, tâches,...

    La tâche n'est point aisée, l'ouvrage de Daniel Hameline est un bon compagnon de route.

    (1) "Les objectifs pédagogiques - En formation initiale et continue" aux éditions ESF - 1979 (14 ème édition en 2005)

    e-difor
    La formation en ligne
    Jacques Cartier

    4 commentaires
  • Trouvé sur le blog de Claire Garcin , cet intéressant lien vers un site décrivant une pratique pédagogique innovante : le microlearning.
    Voir la présentation .

    Il doit être possible d'utiliser ce concept lors de formations d'adaptation à l'emploi, destinées à des personnels déjà en poste. Le principe du microlearning pourrait ainsi être appliqué, par exemple, aux nouveaux gestionnaires ou aux secrétaires d'EPLE.

    e-difor
    La formation en ligne
    http://foad.ac-besancon.fr

    Michel Pheulpin


    votre commentaire
  • Suite à la formation Inti (Difor1 - Université de Franche-Comté) nous avons, Thierry Chanier (directeur du master foad de l'université de Franche-Comté) et moi-même, proposé un article à la

                    "Revue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire".

    Ce document vient de paraître dans le dernier numéro de la revue.

    Titre :
    "Communauté d'apprentissage et communauté de pratique en ligne : le processus réflexif dans la formation des formateurs"

    Adresse: http://www.profetic.org/revue/Communaute-d-apprentissage-et

    Bonne lecture !

    1 Division de la Formation - Rectorat de Besançon 

    e-difor
    La formation en ligne
    http://foad.ac-besancon.fr
    Jacques Cartier


    votre commentaire
  •  

    Dans le dernier numéro de la "Revue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire " Pierre-François Coen et Jerôme Shumacher ont écrit l'article suivant :
     
    "Construction d'un outil pour évaluer le degré d'intégration des TIC dans l'enseignement"
     
    Lien de téléchargement de l'article : http://www.profetic.org/revue/IMG/pdf/coen.pdf
     

    Le tableau 1 (page 11 de l'article) indique les 3 niveaux d'intégration des TIC (Adoption, Implantation, Routinisation)
     
    Souvent on déplore que les Tic et les Tice ne soient pas plus intégrées dans les pratiques. Mais est-ce aussi simple ?
     
    L'article des deux auteurs suisses de la Haute Ecole pédagogique de Fribourg en Suisse est très instructif.
     
    La lecture s'impose ! 

    e-difor
    La formation en ligne
    http://foad.ac-besancon.fr
    Jacques Cartier


    votre commentaire
  • Dans son ouvrage "La philosophie de l'éducation" (1) Olivier Reboul commente ce qui caractérise le savoir scolaire :

    • Un savoir à long terme : l'auteur parle de savoirs pour "plus tard" que nous serons capables à l'âge adulte de remettre en scène ;

    • des savoirs organisés : tout ce qui est appris se tient. Il y a un enchaînement logique aux apprentissages effectués ;

    • des savoirs adaptés mis, par la didactique, à la portée des élèves : on n'enseigne pas les mathématiques en classe de sixième comme en terminale ;

    • des savoirs argumentés : ils sont à la fois justifiés et susceptibles d'être critiqués ;

    • des savoirs désintéressés : l'auteur indique que ces savoirs n'ont pas, dans un premier temps, de finalité professionnelle. Le travail scolaire est différent par essence du travail productif, l'élève est traité comme une fin, il agit pour sa propre autonomie.

    (1) Oliver Reboul, "La philosophie de l'éducation", Que sais-je, Puf, pages 39 à 41

    e-difor
    La formation en ligne
    http://foad.ac-besancon.fr
    Jacques Cartier


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique