• Intervention de Lucie Audet

    Dans un billet du mois de mai (1) nous vous avons parlé du travail de Lucie Audet intitulé "Pour franchir la distance" (2).


    Lucie Audet nous fait parvenir le texte ci-dessous pour ajouter un commentaire à notre billet. Nous plaçons ce texte sous forme de billet pour qu'il soit plus visible par nos lecteurs et rende ainsi la publication de commentaires plus aisée :


    Merci, monsieur Cartier, de votre commentaire. J'espère que le guide, que j'ai rédigé à l'intention des formateurs canadiens pour le Réseau d'enseignement francophone à distance (REFAD), pourra être utile à tous ceux qui s'intéressent à l'utilisation des technologies en enseignement.

    J'ai parcouru les différentes rubriques de votre blogue et j'ai trouvé particulièrement stimulante la question posée dans le billet "Utiliser un blog_?" : "Le blog, une solution sans problème ?". Elle situe bien ce qui me semble un des principaux problèmes de l'utilisation de la technologie en formation : éblouis par l'attrait de la technologie, on oublie trop souvent qu'elle n'est qu'un outil et que, dans le cas d'une formation, à distance ou en présence, cet outil doit être mis au service d'une intention pédagogique. En d'autres mots, les outils technologiques ne peuvent être une solution que dans la mesure où le "problème" a d'abord été défini.

    À titre d'exemple, il ne viendrait probablement à l'idée de personne d'entrer dans sa classe, de s'asseoir et de dire simplement à ses étudiants : «maintenant, discutez !». Il s'ensuivrait sans doute un long silence puis de nombreuses questions comme : «oui mais, sur quoi ?» «dans quel but ?» «de quelle façon ?». Il est aussi probable que, à moins d'enseigner l'improvisation, l'apprentissage qui en résulterait serait limité. Pourtant, n'est-ce pas très semblable à ce que fait un professeur lorsqu'il ajoute simplement un blogue, un forum ou une salle de clavardage (chat) à son cours, sans avoir d'abord défini l'objectif ou les modalités d'utilisation de l'outil ? En classe, nous avons appris qu'il faut présenter le sujet d'une discussion, formuler des questions, stimuler la participation, gérer les droits de parole, réagir aux contributions, les évaluer, etc. La contribution du formateur n'est pas moins importante à distance.

    Si un des écueils de la formation à distance est de sur-estimer les différences entre formation en présence et à distance au point d'oublier que cette dernière nécessite aussi l'application de principes pédagogiques reconnus, comme le développement d'activités dont les objectifs pédagogiques sont clairs et significatifs, l'autre est de sous-estimer ses différences. Par exemple, n'est-il pas courant de sous-estimer l'effort supplémentaire de planification, de rédaction ou de soutien qu'elle nécessite ou, pour revenir au billet "Utiliser un blog ?", les compléments de décharge qui devraient l'accompagner ? Le diagnostic que vous en faites est-il semblable ?

    C'est la raison pour laquelle j'ai structuré le guide "Pour franchir la distance" en fonction des similitudes et différences entre les deux types de formation, qui me semblent correspondre aux deux grandes catégories de problèmes que rencontre la FAD.

    J'espère que vous serez nombreux à lire le guide, à l'utiliser et à me faire part de vos commentaires !

    Lucie Audet
    Réseau d'enseignement francophone à distance du Canada (REFAD : http://www.refad.ca).

    Lucie Audet est spécialiste en communication. Elle est titulaire d'une maîtrise en technologie de l'information ainsi que d'une maîtrise en science politique. Ses recherches ont surtout porté sur l'utilisation d'Internet comme outil de collaboration et de consultation, sur l'analyse des politiques de communication et sur les mécanismes de participation des publics.
    Formatrice et consultante, elle a participé au développement de plusieurs environnements d'apprentissage informatisés. Elle a aussi travaillé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), où elle a acquis une connaissance approfondie des réseaux de télécommunication canadiens et à la Télé-université, où elle a participé à la mise en place de réseaux de travail collaboratif internationaux.

    1 http://www.blogg.org/blog-43247-date-2006-05-10-billet-347268.html
    2 http://www.refad.ca/nouveau/guide_formateurs_FAD/guide_formateurs_FAD.html

    e-difor
    La formation en ligne
    http://foad.ac-besancon.fr
    Jacques Cartier


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :